Journal d'un inquisiteur

Essai

Extraits

 

"Politiquement, les Canadiens français étaient et sont encore des vaincus ; tout le confirme, surtout les démentis tragi-comiques tombant des hauts lieux comme une foudre. Intellectuellement cependant, ils auraient pu, ils auraient dû être des vainqueurs. Être les vainqueurs ! Mais ils ont manqué de courage et surtout d'honnêteté." (p. 89)

 

"Justement, je décèle une bien curieuse consanguinité entre l'inquisition et l'orthodoxie; l'une est soeur jumelle de l'autre; à certaines époques, elles ne font qu'une seule et même personne. C'est que l'orthodoxie doit son premier devoir à la cohérence du système qui la sous-tend et que cette mécanique en mouvement écrase les obstacles sur sa route; c'est logique et nauséeux à la fois." (p. 116)

 

"La liberté est un orgueil essentiel, une composante de la nature humaine. Être, c'est être libre. L'existence est liberté. La notion de liberté rend celle du pouvoir précaire, secondaire même, la première répondant à une nécessité spirituelle, l'autre, à un symptôme de mécanique. La liberté est donc supérieure et antécédente à la loi, d'où l'effarement plébéien de toute autorité à la seule musique immortelle du mot liberté." (p. 133-134)

 

"Toute autorité est souverainement méprisable qui ne fournit pas, hic et nunc, à ses subordonnés tous les moyens de se passer d'elle. La liberté a de tous temps été le baromètre de la bonne foi de toute autorité. Si un peuple veut mesurer le degré de respect qu'il doit aux hiérarchies qui l'enseignent et administrent ses impôts, il n'a qu'à mesurer le degré de liberté qu'elles lui octroient ou, surtout, le degré de liberté où elles l'empêchent d'accéder !" (172-173)

 

"[...] le citoyen, l'homme-vermine comme le baptisait Nietzsche, prend sa revanche sur les hiérarchies ; il achève de les avilir en leur imposant ses normes intellectuelles et métaphysiques, des anti-normes. La montée volcanique de la vulgarité dans l'univers est significative à ce propos. Québec n'est pas épargné ; je digère plutôt mal sa fierté pharisaïque." (p. 218-219)